Recherche & Développement

Si les activités de prestataire en analyse et de bureau d’étude restent les deux principaux moteurs de l’entreprise, le Groupe s’est doté d’importants moyens pour faire de son offre de R&D une activité à part entière.

Les sollicitations toujours plus nombreuses ont incité LHP à consolider et à structurer son offre de R&D en proposant ses services dans le cadre de projets mettant en œuvre les technologies les plus sophistiquées en spectrométrie de masse haute et basse résolution, pour le compte de clients du secteur privé (industrie agroalimentaire, industrie chimique et éco-industrie) et du secteur public (collectivités, universités, organismes de recherche et autorités administratives).

LA R&D, UNE ACTIVITÉ A PART ENTIÈRE

Le Groupe compte à ce jour une cinquantaine de docteurs, ingénieurs et techniciens, et traite en marge de son activité d’analyses une dizaine de projets de recherche chaque année, avec l’objectif de pouvoir mettre à disposition du plus grand nombre de client et dans un délai optimisé de nouvelles prestations analytiques autour de thématiques novatrices.

CRÉDIT IMPÔT RECHERCHE

Micropolluants Technologie LECES sont agréés au titre du crédit impôt recherche.

Cette reconnaissance en qualité d’organisme habilité à réaliser des travaux de R&D pour des tiers permet aux clients du laboratoire de maîtriser les dépenses liées à leurs opérations de R&D en bénéficiant d’avantages fiscaux. (Agrément disponible sur demande).

TRAVAUX DE R&D EN COURS

Parmi les travaux scientifiques actuellement à l’étude au sein du Groupe, il est possible de citer :

MICROPOLLUANTS TECHNOLOGIE :

Outre le développement de méthodes analytiques en spectrométrie de masse qui constitue déjà en soi un défi scientifique de taille au regard de la diversité physico-chimique des micropolluants et des recommandations toxicologiques en matière de limite de quantification, MPT tire avantage de son expérience en analyse de dioxines et de métaux lourds en mettant en œuvre un large éventail de techniques d’extraction et de purification, performantes et sélectives, adaptées spécifiquement aux échantillons étudiés.

ASCONIT

Afin de répondre au mieux aux besoins de ses clients publics ou privés, ASCONIT innove dans les trois axes structurant ses métiers :

L’expertise des milieux naturels

Après avoir contribué de nombreuses années au développement de bioindicateurs dits classiques, ASCONIT participe à la mise au point de nouveaux types de bioindicateurs (évaluation de l’intégrité fonctionnelle des cours d’eau, basée sur le suivi du processus de décomposition des litières végétales), biomarqueurs, outils et méthodes de biomonitoring (suivi des poissons par des équipements hydroacoustiques, puces ADN).

Ainsi, ASCONIT a développé la capacité d’utiliser les méthodologies liées à l’ADN environnemental, pour l’évaluation de la biodiversité, dans le cadre de ses prestations : études d’impact, suivi d’espèces remarquables (protégées, discrètes, envahissantes…), évaluation d’opération de protection et/ou restauration d’espaces naturels (zones protégées, trames vertes et bleue, rivières), gestion des espaces naturels protégés… [Collaborations avec la société SPYGEN ou avec l’INRA et l’Université de Genève dans le cadre du projet SYNAQUA].

Le traitement des données environnementales

ASCONIT développe des logiciels à même de traiter efficacement les données environnementales : logiciel de calcul des états écologiques et chimiques des masses d’eau ; outils d’aide à la création de bases de données et cartographies d’occupation du sol.

L’aide à l’élaboration d’études d’impact, plans et programmes

In fine, données environnementales et expertises naturalistes doivent aider nos clients à mettre en œuvre des projets, plans ou programmes. ASCONIT innove aussi dans l’accompagnement de ces démarches. Ainsi, dans le cadre du projet Eco Cuencas, ASCONIT développe un guide intitulé : «La gestion intégrée des bassins versants, un outil puissant d’adaptation au changement climatique : Pourquoi ? Comment ? », à destination des autorités de bassin latino-américaines.

Pour mener à bien ces différents projets de R&D, ASCONIT entretient des partenariats forts avec des organismes de recherche et d’autres entreprises innovantes, en particulier des start-up.

LECES :

LECES réalise des travaux dans le domaine de la Recherche & Développement depuis la création de l’entreprise.

Dans un premier temps, les travaux ont été effectués avec la sidérurgie Française sur de nombreuses thématiques : développement de techniques de mesures des émissions diffuses des ateliers sidérurgiques, meilleure connaissance des polluants émis et de leur impact sur le milieu.

Depuis 2007 et avec son intégration dans le groupe LHP, LECES développe des procédés de mesure innovant afin de répondre aux problématiques de ses clients.

A titre d’exemple, LECES a travaillé plusieurs années à la quantification des émissions d’un pyroréacteur de déchets dans le but d’optimiser le process afin de récupérer un gaz valorisable dans une unité de production d’énergie (chaudière, four, moteur). Ces travaux ont permis de développer des chaines de mesure ad hoc et d’améliorer le rendement du procédé.